Skip to Content

Accueil

image

 

.:: Nouveau : High Hopes

.:: Nouveau : Traductions 2011

.:: Nouveau : Bruce par Peter Ames Carlin

.:: Nouveau : Et en mains propres s’il vous plaît !

 

Bruce Springsteen sortait en 1978 un de ses chef-d’oeuvres, “Darkness on the Edge of Town”. Plus de 30 ans plus tard, Lawrence Kirsch publie un recueil de témoignages uniques, “The Light in Darkness”. Un magnifique cliché inédit illustre le livre et on en retrouve plus de 200 autres, pour la plupart jamais publiés avant, tous pris par des fans partout dans le monde et reproduits avec les négatifs originaux. Au fil des 208 pages, on retraverse la période du 23 Mai 1978 au 1 Janvier 1979 aux côtés de Springsteen, qui revenait frustré de trois années privé de studio à cause d’un procès en cours avec son producteur de l’époque.

Grâce aux nombreuses histoires, elles aussi toutes écrites par des fans, les curieux découvriront la façon dont Springsteen a signé un pacte scénique avec son public lors de cette tournée d’une intensité rare, ce qui fait de lui la légende que l’on connaît encore aujourd’hui. Les concerts étaient de plus en plus longs, le fidèle E Street Band jouait de mieux en mieux, toujours à l’affût du moindre geste du Boss qui n’hésitait pas à changer son set en plein milieu d’un concert. Quant à ceux qui l’ont vécu ou découvert sur une autre tournée, plus tard, ils raviveront la flamme allumée lors du premier concert; de celles qui ne s’éteignent jamais vraiment, et que chaque témoignage fait grandir.

On retrouve dans “The Light in Darkness” des anecdotes folles, drôles, comme celle de deux fans faisant connaissance au premier rang un soir de concert et se retrouvant par hasard des années plus tard; poignantes, comme ces gens qui vivent les choses en même temps que Springsteen les chante. A lire aussi, le récit du scénariste du film “A History of Violence” qui raconte avoir écouté “Darkness on the Edge of Town” en boucle lors de son travail d’écriture sur ce film.

The Light in Darkness” fait toute la lumière sur le côté obscur de Springsteen.

© Margaux LANIER, 2010

www.thelightindarkness.com