Skip to Content

Factory

FACTORY

Early in the morning factory whistle
blows
Man rises from bed and puts on his clothes
Man takes his lunch, walks out in the
morning light
It's the working, the working, just the
working life


Through the mansions of fear, through the mansions of pain
I see my daddy walking through the factory gates in the rain
Factory takes his hearing, factory gives him life
The working, the working, just the working life

End of the day, factory whistle cries
Men walk through these gates with death in their eyes
And you just better believe, boy
Somebody's gonna get hurt tonight
It's the working, the working, just the working life

Factory in darkness of the edge of town by Bruce Springsteen

USINE

A l'aube la sirène de l'usine retentit
Un homme s'extipe du lit et s'habille à la hâte
Un homme avale son petit déjeuner, et sort dans la lumière du petit jour
C'est le labeur, le labeur juste une vie de labeur

A travers les manoirs de la peur, à travers
les manoirs de la douleur
je vois mon père franchir sous la pluie les portails de l'usine
L'usine lui prend son audition, l'usine lui donne la vie
Le labeur, le labeur juste une vie de labeur

A la fin de la journée la sirène de l'usine se déchire
Des hommes franchissent ces portes avec
la mort dans leurs yeux
Et tu ferais mieux de me croire, mec
Quelqu'un sera blessé ce soir
C'est le labeur, le labeur, juste une vie de labeur.

Factory traduction Albert Labbouz août 99


USINE

Tôt le matin, la sirène de l'usine retentit
L'homme se lève de son lit et enfile ses vêtements
Il prend son déjeuner, part dans la lumière matinale
C'est le boulot, le boulot, c'est juste la vie au boulot.

A travers les demeures de la peur,
A travers les demeures de la douleur,
Je vois mon père traverser
Les grilles de l'usine sous la pluie
L'usine le rend sourd, l'usine lui donne la vie
C'est le boulot, le boulot, c'est juste la vie au boulot.

A la fin de lajournée, la sirène de l'usine hurle
Les hommes traversent ces grilles le regard mort
Et tu ferais mieux de croire, garçon,
Quelqu'un sera blessé ce soir
C'est le boulot, le boulot, c'est juste la vie au boulot.

Factory by Bruce Springsteen in Sarkness of the edge of town
Traduction: Hugues Barrière pour Désespoir Productions