Skip to Content

Souls of the departed

SOULS OF THE DEPARTED

On the road to Basra stood young lieutenat Jimmy Bly
Detailed to go through the clothes of the soldiers who died
All night in dreoams he see theîr souls rise
like dark geese into the Oklahoma skies

Well this is a proyer for the souls of the departed '
Those who've gone and left their babies brokenhearted
This is a prayer for the soul of the departed

Now Raphaël Rodriguez was just seven years old
Shot down in a schoolyard by some East Compton
Cholos
His mama cried "My beauful boy is dead"
In the hills the self-made men just sighed and shook
their heads

This is a praver for the souls of the departed
Those who’ve gone and left their babies brokenhearted
Young lives over before they got started
This is a prayer for the spuls of the departed

Tonight as I tuck my own son in bed
All l can think of is what if it would've been him instead
I want to build me o wall so high nothing can burn it
down .
Right here on my own piece-of dirty ground

Now I ply my trade in the land of king dollar
Where you get paid and your silence passes as honor
And all the hatred and dirty little lies
Been written off the books and into decent men's eyes

Soul of the departed By Bruce Springsteen in Lucky Town


LES AMES DES DISPARUS

Sur la route de Bassora le jeune lieutenant Jimmy Bly
Avait été désigné pour fouiller les vêtements des soldats qui avaient été tués
La nuit en rêve il voit s'élever leurs âmes
Comme des oies noires dans les Cieux d'Oklahoma

Eh bien ceci est une prière pour les âmes des disparus
Ceux qui sont partis en brisant le coeur de ceux qui les aiment
Ceci est une prière pour les âmes des disparus

Maintenant Raphaël Rodriguez n'avait que sept ans
Quand il a été tué dans la cour de récréation par un de ces métis de l’East Compton
Sa maman a pleuré " Mon beau petit garçon est mort "
Sur les collines les puissants se sont contentés de soupirer et de hocher la tête

Ceci est une prière pour les âmes des disparus
Ceux qui sont partis en brisant le coeur de ceux qui les aiment
Des jeunes vies terminées avant d'avoir commencé
Ceci est une prière pour les âmes des disparus
Ce soir alors que je bordais mon propre fils dans son lit
Je ne pouvais pas m’empêcher de penser c'est que ça aurait pu être lui
Je veux me construire un mur si haut que rien ne pourra le détruire
Ici même sur mon sale petit bout de terre

Maintenant j'exerce mon métier au pays du Dollar-Roi
Où on te paie et où ton silence passe pour de l'honneur
Et où toute la haine et les sales petits mensonges
Ont été sortis des livres pour être mis sous les yeux des hommes respectables

Traduction Christine Vasse pour Albert Labbouz Copyright Desespoir Productions